mardi 21 novembre 2017

Maritozzi Romani : des brioches farcies à Rome

Je me suis inspirée d'une très jolie recette de "Petite cuillère et charentaises" pour réaliser ces brioches dodues garnies généreusement de crème fouettée, qui sont savourées le matin à Rome. J'ai employé ma pâte habituelle à pain au lait en y ajoutant simplement un demi zeste d'orange. Pour la garniture, j'ai opté pour la crème Chantilly, suave à souhait ...









Pour 10 brioches
400 g de pâte à pain au lait
1 blanc pour la dorure
Sirop
50 ml d'eau
50 g de sucre
Finitions
Crème Chantilly
Sucre glace










Préparer la pâte et la laisser reposer puis la dégazer et former 10 boules de forme ovoïde, de 40 g chacune. Les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et laisser pousser de nouveau 1h30. Dorer au blanc d'oeuf à l'aide d'un pinceau et enfourner pour 10 min à peine à four préchauffé à 205°. Pendant ce temps, préparer le sirop en faisant chauffer dans une petite casserole l'eau et le sucre : on obtient un liquide sirupeux. Fouetter la crème en Chantilly avec sucre glace et vanille. Sortir les maritozzi du four et les badigeonner immédiatement de sirop et les laisser refroidir. Couper les maritozzi et les garnir de crème à l'aide d'une poche à douille cannelée. Poudrer de sucre galce. 



La semaine dernière, j'étais à Rome, alors je ne résiste pas à

vous présenter Sainte Marie-Madeleine considérée comme l'un des plus beaux exemples de construction de style rococo. 

 ni ce Caravage à Saint-Louis-des-Français où l'on admire l'ange dicter l'évangile à Saint-Matthieu. 

On change de quartier pour profiter de la vue du château Saint-Ange avant d'aller faire un petit coucou au garde Suisse. 

Allez, une dernière visite avant de se quitter, j'ai découvert cette année, la basilique Sainte-croix-de-Jérusalem qui abrite les reliques de la Passion. 

Pour d'autres balades à Rome, c'est par ici 1/5, 2/53/54/5 & 5/5

lundi 20 novembre 2017

Salade de radis noir

Habituellement, je prépare le radis en tranches fines, et le consomme à la croque au sel. Râpé comme les carottes, ça permet d'éviter le pain et le beurre qui accompagne, au prix où est ce dernier ! Grand merci à ma chère Monique pour cette excellente recette qui lui vient de Clémence, sa mère. Une tradition familiale. 


















Ingrédients
3/4 de radis noir
1 cs bombée de crème épaisse
1/2 jus de citron
Sel















Eplucher le radis, le mien étant très gros, je n'en ai utilisé que les 3/4. Ajouter la crème et le jus de citron, assaisonner, c'est prêt. Préparé la veille, c'est encore meilleur. 

dimanche 19 novembre 2017

Un semifreddo à la nougatine à Brescia

Le semifreddo à la nougatine est ni plus ni moins qu'un nougat glacé, mais c'est le nom qui lui est attribué en Italie. Recouvert de nougatine, ce dessert fréquemment proposé en Italie du Nord, est simple et délicieux.  Je me suis inspirée pour cette recette du nougat glacé de Chef Simon, en remplaçant les fruits confits macérés dans l'alcool (j'aime mais pas ma progéniture) par de la nougatine grossièrement broyée. J'ai donc prévu plus de nougatine. Pour cette dernière,  j'ai utilisé un mélange de pignons, amandes, noisettes, pistaches et noix en augmentant les proportions d'un quart : 150 g de fruits secs pour le nougat, 50 g pour la nougatine du dessus. 











Nougatine (glace & dessus)
150 + 50 g de fruits secs
150 + 50 g de sucre
Huile neutre pour le silpat
Meringue italienne
5 blancs d'oeuf
150 g de miel
Crème fouettée
50 cl de crème liquide entière












Pour la nougatine, commencer par le caramel. Couvrir d'eau la totalité du sucre dans une petite casserole. On a pour habitude de verser 1/4 de la quantité d'eau sur le sucre mais pour ma part, j'en mets toujours un peu plus, j'ai versé 100 g d'eau. 


Ca prend plus de temps à caraméliser mais l'on est certain que le caramel ne cristallisera pas. Pendant ce temps, chauffer à 140° pendant 5 min les fruits secs pour éviter encore une fois la cristallisation. 


Mélanger la totalité des fruits chauds au caramel, puis déposer le tout sur un silpat légèrement huilé. Retourner pendant la phase de solidification puis broyer grossièrement au robot. 


Pour la meringue italienne, cuire le miel au grand filet, en 106 et 110°. Le verser en mince filet sur les blancs montés en neige souple, ne pas cesser de fouetter jusqu'au refroidissement. 


Monter la crème très froide en Chantilly et la mélanger très délicatement à la meringue italienne. Ajouter les trois quarts de la nougatine. Attention à ne pas tout mettre !  Remplir des moules en silicone individuels de la forme désirée et les placer au congélateur pour au moins 4 heures avant la dégustation. Poudrer de nougatine avant le service. 


J'avoue que cette douceur n'est qu'un prétexte pour vous parler de Brescia (prononcer Brèchia et non Bresquia comme les français), ville célèbre pour la fabrication des pistolets Beretta, que les flics américains utilisent pour arrêter les gangsters dans les films comme dans la réalité. Mais vous vous doutez que ce n'est pas le plus important dans l'affaire qui m'amène ici. Brescia est une ville extraordinaire, l'une des plus riches d'Italie. Classée au patrimoine de l'Unesco, elle est un concentré d'art et d'histoire. Merveilleux souvenir de cet été. 


Au coeur de la ville, le Capitolium construit par Vespasien jouxte un palais Renaissance.


A t-on jamais vu de façade plus délicate ? 

Direction le musée de la ville ou complexe Santa Giulia qui s'étend sur 13000 m². Dans la section consacrée à la période romaine, une Victoire ailée nous accueille. 

Ne pas manquer les vestiges de deux villas romaines avec des mosaïques en parfait état de conservation. 


Ca ne vous rappelle rien ? Découverte de ces croix stylisées dans une basilique lombarde du VIIème siècle. 


Séquence émotion devant une fuite en Egypte où l'on voit l'ange qui tient le harnais de l'âne pour diriger la Sainte Famille. 


Dans le coro delle Monache, une touchante Sainte Julie crucifiée. Je viens de découvrir qu'il s'agit de la sainte patronne de la Corse. 


Un Holopherne décapité, les pieds devant au sens propre, le tout sans une goutte de sang sur le cimeterre ni sur les vêtements de Judith, la classe ! 


On quitte à regret ce complesso monastico pour aller admirer la tour de l'horloge, piazza della Loggia.

L'heure du cocktail a sonné. 

samedi 18 novembre 2017

Crêpes au zeste de citron vert comme à Saint-François

J'ai découvert ces crêpes exotiques parfumées à la cannelle, au citron vert (et avec un trait de rhum bien-sûr) en Guadeloupe. Là-bas, chaque matin, les crêpes étaient préparées devant nous, laissant s'échapper à la cuisson de délicieuses effluves ...








Ingrédients
300 g de farine
60 cl de lait entier
3 œufs
30 g de sucre vanillé maison
2 zestes de citron vert
1 jus de citron vert
1 pincée de sel
45 g de beurre
½ cuil à café de cannelle en poudre
2 bouchons de rhum
Beurre pour la cuisson













Dans le bol du robot muni du fouet, verser la farine, le sel, le sucre vanillé, les œufs, les zestes et la cannelle. Commencer à mélanger tout doucement puis ajouter le lait petit à petit et accélérer légèrement. Terminer par le jus de citron, le rhum et le beurre fondu. Procéder rapidement, la pâte ne doit pas être travaillée trop longtemps. Faire reposer une nuit au frais : de petites particules de beurre solidifié remonteront à la surface, ce qui ne nuit en rien au résultat. Si la pâte ne repose pas suffisamment, les crêpes se déchirent à la cuisson. Bien remuer la pâte avec la louche au moment de les cuire, allonger avec 10 cl d’eau, car la pâte a épaissi. Eviter le lait qui rendrait la pâte collante au moment de l’utilisation. Chauffer deux poêles à crêpes à revêtement antiadhésif de 26 cm de diamètre à feu vif, faire glisser une minuscule noisette de beurre et incliner la poêle pour recouvrir uniformément le fond. Verser une petite louche de pâte afin de former une crêpe ultra fine et laisser dorer la première face puis la retourner avec une spatule fine pour faire cuire l’autre côté. Poursuivre ainsi jusqu’à épuisement. 

Avec cette recette, je participe au Cata cooking challenge de novembre dont j'ai l'honneur d'être la marraine. 


vendredi 17 novembre 2017

Oeufs mimosa aux crevettes

Les oeufs mimosa, ça revient sans cesse à la maison, je ne m'en lasse pas. Avec quelques oeufs, on prépare un petit hors d'oeuvre très sympathique. 















Ingrédients
4 oeufs
8 grosses crevettes
70 g de sauce mayonnaise
1 échalote 
Sel, poivre
Paprika










Cuire les œufs une dizaine de minutes et les écaler. Ciseler le plus finement possible l'échalote. Monter la mayonnaise. Décortiquer les crevettes. Couper les œufs en deux, ôter délicatement les jaunes. Les passer au tamis, en réserver un soupçon et ajouter la mayonnaise ainsi que les assaisonnements. Mélanger le tout et en farcir les blancs à l'aide d'une poche à douille cannelée. Disposer les crevettes, saupoudrer des jaunes restants ainsi que d'une pincée de paprika. 


jeudi 16 novembre 2017

Soupe à la jardinière de légumes & lingue

Contrairement au printemps où l'on savoure une vraie jardinière avec de petits légumes nouveaux tout frais, en hiver, on se contente d'une soupe avec des petits pois surgelés et les légumes courants du marché. Je ne mets pas de pommes de terre, les petits pois rendent la soupe suffisamment onctueuse. Pour accompagner, du speck et des lingue piémontaises que je n'ai pas parfumées à l'origan cette fois, pour changer. 









Ingrédients
2 oignons
3 carottes
200 g de petits pois surgelés
4/5 feuilles de salade
Sel, poivre
1 noix de beurre
Accompagnement
Jambon fumé
Lingue piémontaises












Faire revenir les oignons émincés dans le beurre puis ajouter les petits pois et les autres légumes émincés. Mouiller à hauteur,  assaisonner, couvrir et faire cuire à peine 30 min. Poêler le jambon, donner un tour de moulin à poivre et sortir les lingue du four. 


mercredi 15 novembre 2017

Boulettes de boeuf à l'indonésienne

Sur le blog des "filles à table", j'ai déniché cette recette ultra parfumée et rapide à préparer. La sauce onctueuse accompagne à merveille un riz basmati. 











Ingrédients
500 gr de boeuf haché

1 oeuf
3 échalotes
2 gousses d’ail
1 cc de curcuma en poudre
1 cc de graines de coriandre
1 cs de Madras curry en pâte
40 cl de lait de coco
1 bouquet de coriandre
1 poignée de cacahuètes non salées
Sel, poivre










Mélanger la viande avec les échalotes ciselées, l'ail écrasé, la coriandre pilée, le curcuma, l'oeuf et la moitié du bouquet de coriandre haché. Assaisonner. Bien amalgamer. Former des boulettes de la taille d’une petite noix avec les mains humidifiées et les jeter une à une dans le lait de coco mélangé au curry et chauffé doucement dans un sautoir. Cuire 15 minutes environ à couvert et toujours à feu doux. Présenter les boulettes avec le reste de coriandre ciselée et les cacahuètes légèrement torréfiées au four.

Servir avec du riz basmati.