vendredi 28 février 2014

Salade de poivrons à la feta

Une jolie entrée pleine de saveur à marier avec des pitas qui sortent du four - lien -. A la fin de l'hiver, on a un réel besoin de vitamines et les salades font de nouveau envie. J'ai adapté cette recette en fonction du trio de poivrons de différentes couleurs que l'on trouve dans tous les supermarchés. 









Ingrédients
3 poivrons
50g de feta
1 poignée d’amandes
1 gousse d'ail 
1 filet d’huile d’olive
Coriandre
Sel de Guérande






Griller et ôter la peau des poivrons de la manière suivante - lien - . Couper les poivrons en quatre et les étaler sur une assiette. Faire griller les amandes à sec dans une petite poêle. 



Recouvrir les poivrons de feta émiettée, des amandes, de l'ail écrasé, d'un trait d'huile et d'une pincée de sel. Saupoudrer de coriandre.  









jeudi 27 février 2014

Sauté de veau aux aubergines

Un plat en sauce absolument pas gras. J'ai accompagné cette fois de pommes de terre à la vapeur mais on peut tout aussi bien choisir des pâtes. 



Ingrédients
750g de sauté de veau
2cs d'huile d'olive
1 gros oignon
2 gousses d'ail 
2 poivrons
2 aubergines
400g de tomates pelées
2cs de câpres
2cs d'olives noires
Basilic surgelé
Piment d'Espelette
Sel



Faire revenir la viande dans l'huile chaude et la réserver. Ajouter dans la même cocotte, les oignons émincés, les poivrons détaillés en dés et l'ail écrasé. 


Laisser compoter puis ajouter les aubergines épluchées et coupées en petits morceaux. Saler légèrement et saupoudrer d'une pincée de piment. Lorsque les aubergines ont fondu, remettre la viande dans le faitout puis ajouter les tomates pelées. 


Couvrir et laisser mijoter 1h. Ne pas ajouter d'eau, les légumes vont en rendre en cuisant. Incorporer les câpres avec un peu de vinaigre et les olives. Poursuivre la cuisson 30 min puis ajouter le basilic au moment du service. 


mercredi 26 février 2014

Galettes de sarrasin jambon, champignons, câpres

Pour la pâte, j'ai utilisé la recette du paquet de farine qui n'emploie que de la farine de sarrasin. Les galettes ont plus de goût qu'avec un mélange froment/blé noir mais elles sont aussi plus difficiles à cuire du fait de l'absence de gluten.

Pour 20 galettes
500g de farine de blé noir
1cs de gros sel
1 oeuf
1l d'eau 
1/2l de lait
Beurre salé


Garniture
500g de champignons
Jambon cru
Cantal
Câpres
Persil
Huile d'olive



Verser la farine dans un saladier, creuser un puits et y ajouter le sel et l'oeuf. 

Délayer peu à peu 50cl d'eau et le lait pour obtenir une pâte lisse. Laisser reposer une nuit. 


Le lendemain, détendre la pâte avec les 50cl d'eau restants et cuire les galettes de cette manière - lien -, attention à bien employer du beurre salé, sinon ça ne marche pas ! Puis les garnir de cantal râpé, de champignons sautés avec un peu d'huile et de câpres. Saupoudrer de persil et ajouter le jambon en dernier. Servir avec une salade. 



mardi 25 février 2014

Pita

Ce pain ancestral que l'on trouve dans tous les pays du Moyen-Orient se savoure tel quel ou farci de diverses garnitures. Pour que la poche caractéristique se forme, il faut une pâte très hydratée, il est donc normal qu'elle soit collante. Prévoir pas mal de farine pour le plan de travail. D'autre part, la seconde levée doit être rapide : 45 min maximum. Enfin, on pose les galettes directement sur la plaque brûlante du four : le choc thermique va faire gonfler les pâtons. C'est magique, la soucoupe volante se forme à vue d'oeil. 




Pour 9 pitas
500g de farine t55
10g de sel
2cc de levure de boulanger
1 pincée de levure chimique
30g d’huile d’olive
350g d’eau










Mettre tous les ingrédients dans le bol du robot muni du crochet. 


Actionner durant 15 min puis laisser reposer la pâte 1h30 à température ambiante, couverte d'un torchon. La déposer sur le plan de travail largement fariné et la rompre. 


Former 9 boules. La pâte est souple et très douce.


Laisser gonfler 30 min environ. 


Allumer le four à 250° avec une plaque à l'intérieur, 10 min avant d'enfourner. Le four étant chaud, étaler 3 boules parmi celles qui ont été façonnées en premier : on les repère vite, elles sont plus gonflées que les autres. Leur donner la forme d’un disque de 5 mm d’épaisseur et les déposer sur la plaque brûlante.


La cuisson dure environ 3 min. Elles gonflent comme un ballon. Retirer les pitas dès qu'elles sont cuites. Etaler de la même façon les boules restantes au fur et à mesure car si les pitas lèvent trop, il n’y aura pas de poche !


Il y a une différence énorme entre les pitas maison et celles du commerce. Garnir avec du poulet, des crudités, des falafels ...

lundi 24 février 2014

Orecchiette aux brocolis

Les orecchiette sont des pâtes en forme d'oreille - orecchio en italien - originaires de la région des Pouilles. Elles étaient autrefois façonnées une par une avec le pouce sur le rouleau à pâtisserie afin d'obtenir la courbure caractéristique. Il n'y a que moi qui apprécie les orecchiette aux brocolis à la maison, alors j'en prépare lorsque je déjeune seule. Ça ne me prend que quelques minutes et pourtant je me régale vraiment en plongeant directement la fourchette dans le bol pendant que je lis un journal : le rêve ! 






Pour un bol
80 g d'orecchiette
300 g de brocolis surgelés
2 cc de pesto
Huile d'olive
1 cs de pecorino
Sel, poivre






On trouve des orecchiette dans tous les supermarchés, Barilla les commercialise. Voilà à quoi ça ressemble : 



Commencer par plonger les brocolis dans l'eau bouillante salée et lorsque l'eau revient à ébullition ajouter les orecchiette pour 12 mn. 



Réchauffer pendant ce temps le pesto que l'on allonge avec un peu d'huile d'olive. Egoutter les pâtes avec les brocolis, les transvaser dans un bol, ajouter le pesto et saupoudrer de pecorino. Comme j'oublie toujours d'en acheter, je remplace par du parmesan. Un peu de poivre et c'est prêt. 



Cuits aussi longtemps, les brocolis forment une sauce et nappent les pâtes. Les italiens ajoutent des anchois et de l'ail mais je préfère sans. 


dimanche 23 février 2014

Strudel aux pommes à Vienne

La pâte à Strudel se distingue des autres par son élasticité et sa manière particulière de l'étirer. Pour ceux qui aiment la technique, c'est un moment grandiose. Voir sous ses doigts la pâte devenir transparente, c'est quelque chose et puis l'Apfelstrudel, ça rappelle Vienne, alors ! Comme pour la tarte aux pommes - lien -, on emploie des pommes rustiques peu aqueuses. 

Pour la pâte
250g de farine
1 oeuf
1 pincée de sel
10cl d'eau tiède
20g de beurre
Pour la farce
1 bon kg de chanteclerc
150g de sucre roux
50g de raisins secs
2 cc de rhum
1 cc de cannelle
50g d'amandes hachées
50g de chapelure
100g de beurre
Sucre glace


Faire tremper les raisins dans le rhum. J'évite cette manipulation supplémentaire en ayant en permanence des raisins imbibés dans un bocal. Mettre tous les ingrédients de la pâte dans la cuve du robot muni du crochet pétrisseur et battre pendant 5 min. Sortir la pâte, la soulever et la taper vivement sur le plan de travail une cinquantaine de fois : elle devient élastique et brillante. Couvrir la pâte du bol retourné afin qu'elle ne se dessèche pas. La laisser reposer au minimum 1 heure près d'une source de chaleur. 


Préparer la farce pendant ce temps : éplucher et émincer les pommes en lamelles. Mélanger avec le sucre, les raisins et la cannelle. Préchauffer le four à 180°.


J'ai placé un torchon sur la table puis un second dessus beaucoup plus grand coupé dans un vieux drap. 


Ce dernier doit mesurer à peu près 1,20 x 1,20 m. Saupoudrer généreusement de farine. 


Etaler la pâte au rouleau afin d'obtenir un carré le plus grand possible. Retirer le torchon du dessous, fariner ses mains et les glisser sous la pâte. En partant du centre, l'étirer avec soin avec les deux mains. Étonnamment, la pâte ne se déchire pas. Si de petits trous devaient apparaître, on pince la pâte et de toutes façons ils ne se verront pas lorsque la pâte sera roulée sur elle-même. 


On doit pouvoir lire un journal au travers.


Badigeonner la pâte de beurre fondu puis de chapelure. Placer les pommes sur une bande de 10cm de large à quelques centimètres du bord. Ne pas oublier les amandes hachées. 



Pour façonner le Strudel, partir du côté des pommes, soulever le linge des deux mains et rouler la pâte sur elle-même. 


On roule encore un peu



On obtient un gros boudin. Transférer le rouleau sur la plaque recouverte d'une feuille de silicone. 



Incurver les côtés pour lui donner la forme d'un croissant, la plaque n'étant pas assez grande. 



Badigeonner de beurre et enfourner dans le bas du four 40 min.



Laisser tiédir, tailler les extrémités et saupoudrer de sucre glace. Présenter avec de la crème épaisse ou une chantilly. 



Pour se mettre dans l'ambiance de Vienne la romantique, il convient tout d'abord d'écouter cette chanson de Barbara dont je vous livre la dernière strophe :

Si je t´écris ce soir de Vienne,
Tu sais, c´est qu´il faut que tu viennes.
J´étais partie. Pardonne moi.
Notre ciel devenait si lourd
Et toi, de Paris jusqu´à Vienne,
Au bout d´une invisible chaîne,
Tu me guettes et je pense,
Jouant l´indifférence,
Tu m´as gardée malgré moi.
Il est minuit ce soir à Vienne.
Mon amour, il faut que tu viennes.
Tu vois, je m´abandonne.
Il est si beau l´automne
Et j´aimerais le vivre avec toi.
C´est beau Vienne, avec toi Vienne.


et de s'imaginer devant le Belvédère par un bel après-midi d'automne, après une expo au Leopold Museum et avant ...


... un chocolat au Demel !




C'est la perfection. Rien d'autre à dire. J'avais pris une pâtisserie également mais je n'ai pas pu la terminer même si elle était délicieuse. Simplement, on n'a envie de rien après cette boisson. Alors le lendemain, j'ai testé le Landtmann avec sa grande terrasse ensoleillée :


mais je n'ai pas trouvé le chocolat aussi savoureux qu'au Demel.


La prochaine fois, je testerai celui du Diglas avec ses abat-jour en papier journal recyclé et sa devanture toute rose.


Pour terminer, quelques somptueuses façades. 




samedi 22 février 2014

Parmentier de rillettes de canard

Avec un reste de rillettes de canard - lien - , on prépare un délicieux parmentier que l'on sert avec une salade verte. Cette recette marche très bien aussi avec 2 pots de rillettes du commerce. Ce parmentier est le préféré des enfants, il n'y en a jamais assez. L'aimable Canotte m'a offert cette recette du Sud et je vous invite à consulter son blog http://canotte.blogspot.fr/







Ingrédients 
450g de rillettes
1,2 kg de pommes de terre
2 grosses gousses d'ail
1 cs de persil
1 cs de chapelure
20g de beurre
Sel, poivre







Cuire les pommes de terre épluchées et détaillées en cubes à l'eau froide salée. Les égoutter en recueillant l'eau de cuisson. 



Ecraser les pommes de terre au presse purée et allonger avec l'eau. Assaisonner les rillettes d'ail écrasé et de persil haché, bien poivrer. 



Beurrer un plat à gratin de 22cm et le saupoudrer de chapelure. Tapisser d'une couche de purée, recouvrir des rillettes puis répartir le reste de pommes de terre en purée. Napper du beurre fondu. 



La quantité de beurre peut paraître importante mais il n'y a ni lait ni beurre dans la purée, ni fromage pour gratiner, donc il faut absolument respecter le dosage. Enfourner 35 min à four préchauffé à 200°.