mercredi 30 septembre 2015

Mes recettes deviennent les vôtres 9

Chaque mois, c'est un plaisir de publier vos réalisations. Les aubergines ont été choisies trois fois avant la fin de la saison. Il était temps d'en profiter. 


pesto de persil_4

Le pesto de persil chez mon aminaute Mamou & co qui aime parfumer sa cuisine méridionale de fines herbes. En cuisine, celles-ci font toute la différence. On comprend le succès des pestos divers et variés qui permettent une plus longue conservation des herbes et un concentré de saveurs. 

tropézienne à ma façon_3

La crème chiboust parfumée au citron vert chez Mamou & Co.



Les cookies sticks chez Sabine 

gratin de courgettes à la crème et à l'ail_5

Le gratin de courgette de Julia toujours chez Mamou & co



Le gratin d'aubergine à la ricotta  chez mon autre aminaute Cooking Julia. J'aime les petites éclaboussures sur son plat blanc. On dirait une peinture.  



La riste d'aubergine, toujours chez Julia qui visiblement apprécie les aubergines.

image

Le carré de cochon rôti au romarin chez la charmante Naniemix



Le croque-miette aux quetsches chez Julia dont le goût très sûr pour le stylisme met si bien en valeur les recettes. 



Et enfin, le choix de Shakotte s'est porté sur le gratin d'aubergine à la ricotta qui rencontre un vrai succès, certainement dû à deux choses : sa légèreté et son onctuosité. Coupées seulement en deux, les aubergines restent particulièrement fondantes.  

mardi 29 septembre 2015

Petits pains briochés de Chelsea

Le Chelsea Bun House, salon de thé construit sur Grosvenor Row à Londres au XVIIIème a dénommé ainsi ces petits pains que les clients venaient savourer encore tout chauds. Leur particularité est cette forme en spirale carrée garnie de raisins et parfumée à la cannelle.








Pour un moule de 20x25
800 g de pâte à pain au lait
50 g de beurre
50 g de vergeoise brune
150 g de raisins secs
Cannelle
Sirop d'érable ou miel






Après la première levée, rompre la pâte et l'étendre en un rectangle de Etaler le reste de pâte de manière à former un rectangle de 35x25. 


Badigeonner au pinceau la surface de beurre fondu, saupoudrer de vergeoise et de cannelle, parsemer de raisins secs. Couper 9 bandes et les rouler une à une. 


Les placer dans le moule tapissé de papier sulfurisé. Laisser pousser de nouveau 1h30 et enfourner pour 30 min à four préchauffé à 180°. 




A la sortie du four, napper abondamment la brioche de sirop ou de miel et saupoudrer d'un peu de vergeoise. 




lundi 28 septembre 2015

Chaussons à la riste d'aubergine

Généralement à la maison, lorsqu'il y a des restes, il s'agit d'une feuille de salade, une cuiller à café de ratatouille, une demie tranche de rôti et personne pour se dévouer. Tout cela terminera dans une quiche, une soupe, un gratin ou des boulettes mais en attendant, ce sont plein de bols qui encombrent le frigo. Cette fois, j'avais 2 grosses cuillers à soupe de riste d'aubergine, pas plus. J'ai tout de même réussi à en tirer une dizaine de petits chaussons bien dodus ! En conclusion, pour éviter de gaspiller, le meilleur moyen est encore de savoir cuisiner.







Ingrédients
Un reste de riste d'aubergine









Étaler la pâte brisée et former des disques à l'aide d'un verre. Les aplatir au rouleau pour obtenir un ovale. 


Les garnir d'un peu de riste, humecter le pourtour au pinceau, rabattre et souder avec les dents d'une fourchette. 


Faire bien dorer à four préchauffé à 180° pendant 20 min. 

Avec une soupe de tomates, le dîner était prêt. Rien ne vaut un reste de riste !

dimanche 27 septembre 2015

Salade composée au poulet, bacon et comté

J'ai découvert sur " Ma petite cuisine gourmande ", une salade qui a ravi mes trois ados. Ce n'est pas tous les jours. Je l'ai préparée une première fois un dimanche midi pour accompagner une tarte à la tomate, et devant le succès, j'ai réitéré la chose le soir même sans aucune plainte bien au contraire. J'ai hélas oublié les carottes râpées et ne m'en suis rendue compte qu'au moment de la rédaction. C'est d'autant plus fâcheux qu'il s'agit d'un tour en cuisine ! Alors mille excuses à Flo ! C'est idiot, j'avais un panier plein de carottes ...







Ingrédients

100 g de mâche
Restes de poulet rôti
75 g d’allumettes fumées
50 g de comté
2 carottes
40 g d’olives noires
Croûtons à l'ail

Vinaigrette








Râper les carottes. Couper les restes de poulet rôti et les faire dorer à la poêle. Couper le comté en fines lamelles ou en petites cubes. Faire revenir les allumettes à la poêle pour les dégraisser. Préparer les croûtons à l'ail. Réunir tous les ingrédients dans un saladier et assaisonner de vinaigrette. Mélanger et servir aussitôt. 


C'est toujours un plaisir de découvrir ce qui a inspiré les autres blogueuses du tour. Alors je file voir ce que Shakotte a choisi. 

samedi 26 septembre 2015

Cake au café

On voit assez rarement de cake au café, pourtant il ne faut pas hésiter à tester, c'est terriblement bon. 



Ingrédients 
3 œufs
190 g de farine
200 g de sucre
70 g de beurre
20 cl de crème liquide entière
1 cc de levure chimique
1 pincée de sel
3 cc bombées de café lyophilisé
Glaçage
200 g de fondant pâtissier
50 g de sucre
2 cc de café lyophilisé





Diluer le café dans une petite tasse avec une cc d'eau bouillante. Fouetter les œufs entiers avec le sucre puis verser la crème, le café et le sel. Ajouter la farine et la levure petit à petit. Incorporer le beurre en dernier sans insister. 


Verser la préparation dans un moule antiadhésif beurré de 23 cm. Enfourner à four préchauffé à 160°. Cuire 40 min. Attendre 5 min avant de démouler. Préparer un sirop avec le sucre et un peu d'eau. Le cuire à 121°. Réchauffer le fondant au bain-marie à 37° et l'allonger avec suffisamment de sirop pour qu'il ait la bonne consistance : ni trop épais, ni trop liquide. Parfumer avec le café dilué avec très peu d'eau. 


Verser le fondant sur le cake encore tiède. Laisser refroidir et réserver au frais. Ne le consommer que le lendemain. Le fondant va s'imprégner légèrement dans le gâteau, lui donnant un moelleux incomparable. 

vendredi 25 septembre 2015

Curry d'aubergine

Je me suis inspirée de la délicieuse recette de Jackie pour ce curry de légumes. L'idéal est de l'accompagner d'un riz basmati enrichi de quelques pois chiches et de cheese naans.






Ingrédients 

2 aubergines
1 gros oignon
150 g de coulis de tomate
150 g de lait de coco
1 cs d'huile d'olive
1 cs de pâte de curry
Coriandre fraîche




Couper les aubergines non pelées en cubes et les placer sur la lèche-frite recouverte de papier sulfurisé. Enfourner 30 min à four préchauffé à 180° : les aubergines rendent leur eau de végétation et sont tendres. Faire revenir l'oignon émincé très finement dans l'huile, puis ajouter le curry et le coulis de tomate. 



Cuire une dizaine de minutes, incorporer les aubergines puis le lait de coco en dernier. Laisser mijoter 5 bonnes minutes. Saupoudrer généreusement de coriandre fraîche. 


J'ai doublé les quantités et avec le reste, j'ai farci des pains plats que mon Pierre a appréciés alors qu'il n'est franchement pas "légumes", cet ado ! Un bon signe. 

jeudi 24 septembre 2015

Gratin de blettes à la tomate

Avec le début de la saison des blettes, c'est l'occasion de préparer des gratins ou une salade.








Ingrédients
1 pied de blettes
200 g de purée de tomate
100 g d'allumettes fumées
2 gousses d'ail
Origan
70 g de feta
30 g de parmesan
Sel, poivre






Couper les feuilles de blettes en petits morceaux et les faire cuire 15 min à l'eau bouillante. Bien les égoutter et placer les blettes cuites dans un plat à gratin. 



Faire revenir les lardons dans une poêle pour les dégraisser. Les ajouter aux blettes. 



Napper de purée de tomate et ajouter l'ail écrasé, la feta émiettée et le parmesan râpé. Saupoudrer d'origan, assaisonner et enfourner 30 min à 180°.


mercredi 23 septembre 2015

Financiers aux framboises

En cuisine, on a très souvent des blancs en trop. Les financiers sont un moyen simple et rapide de les utiliser. 





Pour 30 pièces
60g de poudre d'amande
150g de sucre glace
50g de farine
5 blancs d’œufs
80g de beurre
30 framboises








Torréfier la poudre d’amande  10 minutes à 120°. Faire fondre le beurre dans une petite casserole pour qu’il soit légèrement brun. Il prend alors un goût noisette. Mixer la poudre d’amande refroidie, la farine et le sucre glace puis passer au tamis fin : la texture sera parfaite. Ajouter petit à petit les blancs d’œuf à la spatule. Terminer par le beurre cuit, tiédi et filtré de préférence. Mélanger sans insister, les financiers deviendraient durs à la cuisson. Garnir les empreintes de pâte en utilisant une poche à douille. Décorer avec une framboise. Enfourner 10 min à 240°.


Pour qu'ils restent tendres, les financiers doivent être saisis à four très chaud. 

mardi 22 septembre 2015

Pâte à pizza

En l'enrichissant avec de l'huile d'olive, on donne de l'onctuosité et une grande élasticité à la pâte. Pour une pizza parfaitement cuite, on préchauffe la plaque et on transfère la pâte garnie au moment d'enfourner sur la plaque brûlante. 









Pour 3 fonds :
500 g de farine T55
320 g d'eau
15 g de levure fraîche
10 g de sel
50 g d'huile d'olive
Farine







Émietter la levure dans la farine avec le bout des doigts, Ajouter, le sel, l'huile et l'eau puis travailler la pâte avec le crochet pétrisseur pendant 10 min. Laisser reposer 1 heure ou mieux, toute une nuit au frais, la pâte sera plus croustillante et savoureuse. 


Préchauffer le four à 250°. A l'aide du bord arrondi de la raclette, retourner la pâte, la diviser en trois et façonner chaque pièce en boule. Laisser reposer encore 10 min. Fariner le plan de travail, poser dessus les boules. 



Placer la base de la main au milieu d'une boule et exercer une pression pour étaler la pâte. Faire pivoter la masse. On obtient un disque de 22 cm avec une bordure plus épaisse que le centre. Recommencer avec les deux autres boules de pâte. 



Transférer les fonds sur une plaque farinée, répartir la garniture. Glisser la pizza dans le four sur une autre plaque qui aura été préchauffée. Réduire la chaleur à 240° et cuire 12 min, jusqu'à ce que les bords soient brun doré et bien croustillants. 



lundi 21 septembre 2015

Palette à la diable

J'ai acheté une palette de porc demi-sel entière de 2,5 kg en demandant au charcutier de la désosser. J'ai réservé la moitié pour un usage ultérieur comme un jambon persillé, une palette rôtie ou un pot-au-feu à la saucisse ainsi que l'os pour une soupe. J'aime beaucoup la palette de porc, qu'elle soit salée ou fumée. 








Ingrédients
1, 2 kg de palette demi-sel
150 g de moutarde forte

1 crépine
1 bouquet de persil
15 cl de vin blanc

500 g de pommes de terre
5/6 carottes nouvelles
Thym, laurier








Laisser tremper la palette dans une grande bassine d'eau pendant plusieurs heures pour la dessaler légèrement. Renouveler l'eau à plusieurs reprises. La placer dans une grande cocotte et la couvrir d'eau froide. Ajouter du thym et 1 feuille de laurier. Porter à ébullition et laisser frémir pendant une heure. Ôter la palette et l'égoutter. 






De la même façon, placer la crépine dans un saladier empli d'eau. Au bout de 5 min, elle va se déployer. Égoutter également la crépine et couper un morceau de la taille qui convient. Congeler le reste.



Tartiner largement la palette refroidie de moutarde. Saupoudrer de persil grossièrement haché. Poser dessus la crépine puis retourner le tout, tartiner l'autre face de moutarde, rabattre la crépine, ôter l'excédent et placer  la palette à l'endroit dans un plat à four muni d'un couvercle. 


Enfourner à four préchauffé à 200° pour 10 min sans couvercle, puis verser le vin blanc, couvrir et laisser cuire 1/2 heure. Ajouter les légumes épluchés et poursuivre la cuisson jusqu'à ce que la viande soit archi tendre, les légumes bien cuits et le jus réduit. Trancher finement.

dimanche 20 septembre 2015

Croque-miettes aux quetsches

Avec son crumble aux quetsches, Julia m'a donné envie de refaire un croque-miettes. Comme je l'expliquais lors d'une recette similaire aux abricots, la principale différence entre le crumble et le croque-miettes réside dans la double cuisson. Employer un sucre roux, le plus grossier possible. C'est ce qui va donner du croquant. Enfin, la quantité de "pâte" doit représenter au maximum le quart de celle des fruits.  Sinon on obtient un étouffe-chrétien. 






Ingrédients
1 kg de quetsches
1 cs de cassonade

Pour les miettes
120 g de farine
60 g de cassonade

60 g de beurre demi-sel






Ôter les noyaux des quetsches  et les disposer au fond d'un plat à gratin. Saupoudrer de cassonade. Enfourner 20 min à four préchauffé à 200°. 



Les quetsches doivent rendre une partie de leur jus. L'humidité est l'ennemie n°1 du croque-miettes.


Pendant ce temps, préparer les miettes en mélangeant à la feuille du robot ou du bout des doigts, la farine et la cassonade. Ajouter le beurre très froid détaillé en petits morceaux : on obtient un sable grossier. Le déposer sur une tôle recouverte d'une feuille de silicone et le réserver au frais pendant que les quetsches poursuivent leur cuisson. 



Cuire les miettes séparément : enfourner pour 10 min à four préchauffé à 180°. Elles restent encore un peu tendres mais suffisamment cuites pour ne pas ramollir au contact des fruits. Les répartir sur les quetsches et enfourner de nouveau pour 20 minutes mais cette fois à 160°.



Un jus liquoreux va s'échapper, il ne ramollira pas les miettes. Savourer tiède de préférence. 

samedi 19 septembre 2015

Croquettes de pommes de terre aux fines herbes

Pour changer un peu des gratins de pommes de terre, une seconde version des croquettes, appelées aussi polpettes. Les pommes de terre doivent être cuites avec la peau et parfaitement égouttées sinon les croquettes seront trop molles et se déferont. J'ai déjà essayé de remplacer la feta par du cheddar, l'aspect coloré me tentait mais ce fut un échec. Certes, je fais des variantes entre l'oignon ou l'échalote et les différentes herbes mais la base reste toujours la même.






Ingrédients
500 g de pommes de terre
2 échalotes
1/2 jus de citron
1 cs de persil
1 cs de coriandre
1 cs de ciboulette
125 g de feta de brebis 
1 oeuf
Chapelure
Huile d'olive
Sel, poivre




Hacher les échalotes, émietter la feta. Ciseler toutes les fines herbes et presser le citron. Faire cuire les pommes de terre avec la peau, les égoutter très soigneusement. Les éplucher et les écraser au presse-purée et les assaisonner avec tous les ingrédients. Réserver au frais pour que le mélange soit ferme. Former des boulettes aplaties, les rouler dans la chapelure et les dorer à la poêle avec de l'huile chaude. 



J'ai donc pris l'habitude de prévoir large lorsque je fais cuire des pommes de terre. Escortées d'une salade, d'une tranche de jambon ou d'un reste de poulet, les croquettes offrent une assiette simple, rapide, appétissante. Avec cette recette, je participe au défi organisé par "Croquant, fondant, gourmand", consacré à la pomme de terre.