samedi 31 octobre 2015

Tarte de Linz à la mûre sauvage

Chaque automne, je prépare cette spécialité autrichienne et pour une fois, j'ai décidé de remplacer la confiture de framboise par de la mûre pour une tarte car j'ai préparé les autres comme d'habitude, certaines recettes étant sacrées !









Pour 1 tarte de 26 cm
450 g de pâte à Linzertorte
400 g de confiture de mûres 
Beurre, farine pour le cercle









Sortir la pâte 20 min avant de l’aplatir au rouleau entre deux feuilles de papier sulfurisé pour obtenir une épaisseur de 2 mm. Pré-découper un cercle à l’aide d’un emporte pièce de 26 cm ainsi que les bandes pour les côtés. Durcir au congélateur. Dresser la pâte dans le cercle beurré et fariné posé sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Faire adhérer les bordures avec le pouce. Piquer à la fourchette. Étaler la confiture sur la pâte et réaliser des croisillons à la douille ou à la roulette en les disposant harmonieusement sur le dessus. 


Durcir de nouveau au frais pour que les croisillons conservent leur forme à la cuisson. Peut rester une nuit au frigo à ce stade. Cuire à four préchauffé à 180° pendant 40 min. Laisser tiédir avant d'ôter le cercle, sinon la tarte se craquelle. Démouler sur grille. Contrairement aux autres tartes, la Linzertorte est meilleure au bout de 2 jours. Elle peut se conserver une semaine et même se congeler. Dans tous les cas, on la sert à température.


vendredi 30 octobre 2015

Tresse façon pissaladière

Je suis dans ma période "tresse", j'en prépare toutes les semaines : c'est fou comme ça détend de tresser la pâte ! 



Ingrédients
450 g de pâte à 'halla
1 kg d'oignons
2 cs d'huile d'olive                  
8 anchois
Olives noires
2 brindilles de thym
Sel, poivre
1 jaune d'oeuf
Graines de sésame





Peler les oignons et les émincer finement puis les faire revenir tout doucement dans l'huile, légèrement salés, bien poivrés et parfumés de thym. Couvrir partiellement et compter 45 min en remuant de temps en temps. Ils doivent être transparents mais pas colorés. Étaler finement la pâte en un rectangle et le disposer sur une plaque recouverte d'une feuille de silicone. 



Tracer deux traits pour diviser la pâte en trois parties égales. Former de grandes entailles perpendiculaires à l'aide d'une roulette à pizza. Répartir les oignons tiédis au centre, disposer les anchois et les olives dénoyautées. 



Rabattre soigneusement les extrémités et superposer les lanières de manière oblique. Laisser lever une heure, dorer à l'oeuf et saupoudrer de graines de sésame. Enfourner 35 min à four préchauffé à 180°. 



Pour une recette similaire, c'est par ici. 

jeudi 29 octobre 2015

Carottes confites au four

Ces carottes au four sont une heureuse alternative aux classiques carottes vichy cuites à l'eau.







Ingrédients
4 belles carottes
1 oignon
1 gousse d'ail
1 cs d'huile
1 cs de persil
Origan
Sel, poivre






Éplucher et émincer finement les carottes ainsi que l'oignon, écraser l'ail. Disposer le tout dans un plat à gratin et assaisonner sans le persil. 


Mouiller avec 10 cl d'eau et précuire 5 bonnes minutes au micro-ondes pour attendrir les carottes. Enfourner ensuite à 180° pendant 30 min. J'ai servi ces carottes avec des côtes de porc à la lyonnaise. 

mercredi 28 octobre 2015

Cookies au nutella avec 3 ingrédients seulement

J'ai doublé d'emblée les quantités de cette recette repérée d'abord cheMely puis chez Nathalie, et j'ai bien fait. Ultra rapides à préparer et à cuire, de délicieux cookies fondants, très pratiques lorsqu'on est pressé.












Pour 28 cookies
260 g de farine
460 g de nutella
2 oeufs








Mélanger tous les ingrédients dans la cuve du robot muni de la feuille. On obtient une pâte qui ne colle pas. Former de petites boules que l'on dépose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Les aplatir légèrement du bout des doigts et les enfourner à four préchauffé à 180° pendant 7 min à peine.


 Ils doivent être encore mous à la sortie du four.  


Les laisser refroidir sur grille et les ranger dans un bocal en verre ou une boîte en fer. 

mardi 27 octobre 2015

Ma purée de pommes de terre

On peut obtenir tout un dégradé de consistances à partir de la plus compacte jusqu'à la légèreté désirée, c'est à dire l'obtention d'une purée mousseline, à ne pas confondre avec l'horreur industrielle que je n'ai jamais pu avaler d'ailleurs. Pour mon premier repas à la cantine lors de mon arrivée en 6ème, j'ai porté à la bouche cette chose au goût de carton et ça n'est pas passé : j'ai failli être collée du reste car j'avais laissé le foie tout dur et son accompagnement infâme. J'aime la purée assez épaisse, sans trop de beurre, ni de crème et encore moins de jaune d'oeuf mais à la texture très fine. Bref, c'est comme ça, je n'aime que la mienne !









Ingrédients
1 kg de pommes de terre (binje)
15 cl de lait
30 g de beurre tempéré
Gros sel, sel fin








Eplucher les pommes de terre, les couper en gros cubes et les cuire à l'eau froide légèrement salée au gros sel. Les égoutter parfaitement et faire chauffer le lait. Passer soigneusement les pommes de terre au presse-purée ou mieux au moulin à légumes mais l'usage du robot ou du mixeur est à proscrire car la vitesse de rotation rend la purée élastique. Passer et repasser jusqu'à temps que tout soit totalement lisse : il faut des muscles. 

En travaillant sur feu ultra doux, incorporer au fouet une partie du lait et stopper lorsqu'on obtient la consistance désirée. Ajouter le beurre et une pincée de sel. La purée est à faire à la dernière minute car il vaut mieux éviter de la réchauffer. S'il en reste, on prépare de délicieuses croquettes ou des pommes duchesse. C'est avec des côtes de porc que je la préfère. 

lundi 26 octobre 2015

Escargots de viande à l'alsacienne (Fleischschnaka)

Spécialité alsacienne, préparée avec un reste de pot-au-feu et de bouillon. Avec juste 400 g de viande, j'ai obtenu plus d'une vingtaine de copieuses croquettes ! Au fond, ça ressemble aux ravioli et d'ailleurs je les ai présentés avec une sauce tomate même si les alsaciens les consomment uniquement avec une salade verte. 


Pour une vingtaine d'escargots
Farce
400 g de pot-au-feu cuit
2 oignons
3 cs de persil
1 oeuf
1/2 verre de vin blanc
1 cs de chapelure
Sel, poivre
Huile d'olive
50 cl de bouillon corsé
Pâte à nouilles
200 g de farine
2 oeufs

1 cs d'huile d'olive
1 pincée de sel





Préparer la pâte à nouilles en remplaçant la semoule par de la farine. Laisser reposer 30 min à température ambiante. 



Faire revenir les oignons émincés dans très peu d'huile puis ajouter le persil ciselé, assaisonner. Verser la viande, les oignons, la chapelure, mixer grossièrement puis ajouter le vin blanc et l'oeuf et mixer de nouveau légèrement. 


Étaler assez finement la pâte à nouilles et diviser en deux le rectangle obtenu. Répartir la farce puis rouler en boudin. Trancher des rondelles de 4 à 5 cm.



Les faire revenir à l'huile pour qu'elles soient bien dorées et croustillantes de toutes parts. Mouiller avec le bouillon dégraissé et laisser mijoter une trentaine de minutes. 



En réduisant, le bouillon va légèrement caraméliser et laquer délicieusement les escargots. Présenter avec une salade verte.



Conseil : ne pas noyer le pot-au-feu en mettant trop d'eau pour la cuisson. Il faut à peine couvrir la viande pour obtenir ainsi un bouillon très concentré, riche en saveurs. La réussite de cette recette en dépend. Avec un reste de pot-au-feu, on peut évidemment préparer un sublime boeuf miroton, une salade, des ravioli ou encore un hachis parmentier, du chou farci sans compter le délicieux bouillon avec du vermicelle, si réconfortant. 

dimanche 25 octobre 2015

Tarte aux poires Bourdaloue pour la millième publication !

Mille publications ! Certes, je n'ai pas posté mille recettes car il y a pas mal de variantes et de récapitulatifs mais tout de même mille billets différents. Pour l'instant, je ne m'en lasse pas, alors je poursuis aujourd'hui avec un classique parisien du 9ème arrondissement qui plus est. En effet, ce dessert a été inventé au XIXème comme toujours, par un pâtissier dont la boutique était située dans la petite rue Bourdaloue qui jouxte l'église Notre-Dame de Lorette.




Pour un cercle de 26 cm
4 conférences mûres
Crème d'amandes
50g de beurre
65g de sucre glace
65g de poudre d’amandes
1 œuf
1 cc de maïzena
2 bouchons de Rhum
Finition
Quelques amandes effilées
Gelée de pommes pour le glaçage





La veille au minimum, préparer la pâte sablée. L’étaler comme indiqué et foncer un cercle beurré posé sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Piquer à la fourchette.




Préparer la crème d'amandes et garnir le cercle chemisé. Préchauffer le four à 190°. Peler les poires bien mûres, les couper en deux et détailler chaque moitié en fines tranches sans les désolidariser. Étaler la crème d’amandes sur la pâte non précuite, puis disposer harmonieusement les poires. 



Enfourner 30 min environ. Ajouter quelques amandes effilées à mi-cuisson. Sortir du four et attendre 5 min. Démouler sur grille. Glacer au pinceau avec de la gelée de coings ou de pommes réchauffée et savourer aussitôt. 



Pour les amateurs, j'ai déjà publié une version au chocolat.  Lorsque je vous parlais de variantes ...

samedi 24 octobre 2015

Compote de bananes au sirop d'érable

A la fin d'un dîner léger, une compote très rapide à préparer, à condition d'avoir des bananes très mûres. 







Ingrédients
6 bananes
Le jus de 2 citrons
Le jus d'une orange
4 cs de sirop d'érable







Détailler les bananes épluchées en rondelles puis faire caraméliser le sirop d'érable dans une petite casserole. Y plonger les bananes, couvrir et laisser compoter 15 bonnes minutes, à feu très doux. Déglacer le tout avec le jus d'orange et de citron, foutter à la fourchette et répartir dans des ramequins. Accompagner de speculos


vendredi 23 octobre 2015

Oeuf coque et mouillette à la confiture d'oignons et au comté

J'essaie de varier les accompagnements de mes oeufs coque. J'ai pas mal de recettes différentes pour garnir les mouillettes qui sont la plupart du temps à base de pain de campagne pour leur aspect rustique. Aujourd'hui, je propose une confiture d'oignons surmontée de copeaux de comté.  Je n'aime pas trop le sucré/salé en général mais à condition de poivrer fortement son oeuf, c'est une heureuse alliance. 






Ingrédients
Oeufs coque
Pour 5 mouillettes
2 oignons jaunes
1 cs d'huile d'olive
1 cc de sucre roux
50 g de vieux comté
Pain de campagne






Faire fondre les oignons finement émincés au robot dans l'huile chaude. Laisser fondre doucement puis ajouter le sucre et un verre d'eau. Compter 30 min à feu très doux. Les oignons vont colorer tout doucement. Surveiller et remuer régulièrement. 


Râper le comté avec une raclette à fromage. Cuire les oeufs à l'eau bouillante 3 bonnes min, griller les tranches de pain de campagne, les détailler et les tartiner généreusement de confiture d'oignons et de copeaux de comté. 


jeudi 22 octobre 2015

Recap 25 : ne les achetez plus faites-les vous même

Chef Simon a eu l'excellente idée de sélectionner des préparations courantes du commerce en proposant de les réaliser soi-même. Des recettes de saison faciles, bien plus savoureuses, saines et économiques cuisinées à la maison.


Soupe de saison : au céleri rave et aux carottes. Réconfortant et nourrissant tout en étant léger.   

Quiche lorraine : avec une bonne pâte maison. 


Pâte à pizza : on garnit comme on veut. 

 
Feuilles de brick :  le fait-maison est un vrai plus.


Pommes de terre au four : il suffit de les couper en quatre.


Gratin dauphinois : crémeux et parfumé. 



  Sauce tomate légère : indispensable pour les pâtes, gratins de légumes, quiches.                 Très parfumée, pas sucrée et pas grasse.


                                         Sauce mayonnaise : sans comparaison.


           Ricotta : rien de plus facile que de préparer du fromage frais.


Confiture de saison : gelée de coings. Conserver la saveur des fruits pour tout l'hiver.

 Crème au chocolat : petite douceur sans prétention et ultra facile, pour le quotidien. 

       Cookies aux flocons d'avoine : pour accompagner le thé. 

 Compote de saison : aux pommes. Incontournable en automne avec des petits biscuits secs. 

mercredi 21 octobre 2015

Salade de fruits d'automne

Une salade de fruits, c'est du travail, ce n'est pas créatif mais c'est inratable et ça rencontre toujours un énorme succès. Je la prépare la veille, c'est donc très pratique. A titre indicatif, on compte 100 g de fruits par personne. Pour la saison, j'ai sélectionné les fruits du marché. 








Pour un saladier
2 grenades
3 kakis
3 poires
3 pommes
1 grappe de raisin 
2 cs de sucre environ
1 citron





Presser le citron et verser la quantité de sucre souhaitée.  Coupe les fruits en petits dés excepté pour le raisin et la grenade. Couper la grenade en deux. Prendre une moitié de grenade et la tenir côté coupé vers le bas, au dessus du saladier. 



Tapoter le dessus de la grenade à l’aide du dos d'un couteau, toutes les graines vont tomber au fur et à mesure dans le saladier. Mélanger délicatement, recouvrir d'un film plastique et réserver au frais. Présenter avec des speculos et des sablés au sésame


mardi 20 octobre 2015

Tresse aux pommes de terre

Depuis que j'ai découvert les tresses salées à base de pâte levée, j'en prépare très souvent. Si la recette originale de la pâte est la plus agréable à travailler, très souvent je fais avec les moyens du bord et emploie indifféremment, de la pâte à pain au lait ou à 'halla, selon ce qu'il me reste. 










Ingrédients
450 g de pâte à 'halla
2 cs de crème épaisse
1 oignon                        
150 g de lardons fumés
350 g de pommes de terre
Sel, poivre, muscade
1 noisette de beurre
1 jaune d'oeuf
Graines de sésame







Faire revenir l'oignon émincé dans très peu de beurre, laisser confire tout doucement puis laisser refroidir. Cuire les pommes de terre à l'eau avec la peau, les éplucher et les détailler en cubes. Étaler finement la pâte en un rectangle et le disposer sur une plaque recouverte d'une feuille de silicone. 


Tracer deux traits pour diviser la pâte en trois parties égales. Former de grandes entailles perpendiculaires à l'aide d'une roulette à pizza. Napper le centre de crème, ajouter l'oignon, assaisonner puis recouvrir des pommes de terre et des lardons. 


Rabattre soigneusement les extrémités et superposer les lanières de manière oblique. Laisser lever une heure, dorer à l'oeuf et saupoudrer de graines de sésame. Enfourner 35 min à four préchauffé à 180°.