vendredi 31 mars 2017

Ecrasée de pommes de terre aux moules

Pratiquement plus rien au réfrigérateur, quelques moules et une poignée de haricots verts au congélateur, trois pommes de terre dans le panier ... En faisant un tour sur le net, j'ai repéré chez Mamina cette recette que j'ai interprétée à ma façon, avec les moyens du bord. Ultra facile, rapide et délicieux. 





Ingrédients
3 belles pommes de terre

250 g de moules surgelées
2 échalotes
1 gousse d'ail
2 cs de persil haché
2 cs de crème allégée
2 noix de beurre
Haricots verts surgelés
Sel, poivre





Faire cuire les pommes de terre épluchées et coupées en gros cubes à l'eau froide. Dans une autre casserole, cuire également les haricots verts à l'eau bouillante salée, cette fois. Faire revenir les échalotes ciselées et l'ail écrasé au beurre. Ajouter les moules qui vont cuire très rapidement. 

Crémer et poivrer mais ne pas saler. Égoutter les pommes de terre, les écraser au presse-purée, ajouter une belle noix de beurre et saler. Utiliser éventuellement un emporte-pièces pour présenter les pommes de terre. Servir les moules et l'écrasée de pommes de terre avec les haricots verts, juste égouttés. 

jeudi 30 mars 2017

Sablés aux graines

J'ai choisi d'enrichir ma production hebdomadaire de sablés avec différentes graines : tournesol, pavot et sésame. Elles ajoutent du croustillant, c'est très agréable. 









Ingrédients

300 g de farine
125 g de sucre cristal 
175 g de beurre demi sel
1 œuf
40 g de graines de tournesol
30 g de graines de pavot
30 g de graines de sésame







Mélanger la farine et le sucre. Ajouter le beurre et pétrir avec la feuille du robot pour obtenir un sable fin. Incorporer ensuite l’œuf entier. Amalgamer sans excès puis terminer en ajoutant les graines.  Enfermer la pâte dans un sac congélation et l'étaler pour lui donner une forme rectangulaire sur 1/2 cm d'épaisseur.  Je le rappelle, on n'étale jamais les sablés avec de la farine, ils deviendraient durs comme du béton à la cuisson.


Placer une nuit au frais. Le lendemain, préchauffer le four à 175°. Découper des rectangles et les disposer sur une tôle recouverte de papier sulfurisé en les espaçant légèrement,  ils vont s’étaler quelque peu à la cuisson. Les marquer avec la pointe d'une paire de ciseaux. Cuire à peine 15 min. Les sablés doivent être blond pâle.


mercredi 29 mars 2017

Coulis de betterave

Le coulis de betterave s'utilise comme une sauce, un condiment, il relève les viandes bouillies, les légumes. C'est un bel atout en cuisine. La pleine saison des betteraves s'étend d'octobre à mars, c'est vraiment le moment de s'en régaler.












Ingrédients
1 belle betterave cuite 
2 cs de vinaigre
1 cs d'huile d'olive
Sel, poivre









Mixer la betterave avec le vinaigre, l’huile, du sel et du poivre : on obtient une sauce nappante (rallonger éventuellement avec un peu d'eau si c'est trop épais). Sa jolie couleur relève toutes les préparations et notamment :



les crudités qui escortent le pot-au-feu,

sublime les poireaux vinaigrette,

magnifie une salade de pot-au-feu. C'est d'ailleurs ainsi que j'ai découvert ce coulis dans un restaurant, avec du bœuf bouilli tiède sur du mesclun bien assaisonné : une merveille !   

lundi 27 mars 2017

Salade d'oranges au sirop épicé

Pierre m'a dit : "Il est mortel ton sirop, maman". Du coup, j'ai refait la même salade d'oranges le lendemain. 







Ingrédients
5 oranges
5 capsules de cardamome
2 bâtons de cannelle

Anis étoilé
70 g de sucre en poudre

5 cl d'eau
3 cs de fleur d'oranger 








Préparer un sirop en faisant bouillir le sucre avec l'eau et les épices. Retirer du feu et ajouter la fleur d'oranger. 



Peler les oranges à vif, les couper en tranches épaisses et les ranger dans le plat de service. Verser dessus le sirop tout chaud. Laisser mariner 1 heure ou plus  avant de servir. 

dimanche 26 mars 2017

Marmite rethéloise


Je me suis fortement inspirée de la recette de la cuisine de Ponpon pour réaliser la mienne. Si vous avez la chance de vous procurer les boudins Demoizet à Rethel, alors c'est Byzance.






Ingrédients

2 boudins blancs
5 hauts de cuisses de poulet
500 g de champignons
10 cl de crème liquide allégée
35 cl de vin blanc
2 cc de moutarde forte
1 cs rase de farine
Thym, laurier
Sel, poivre






Dans un sautoir antiadhésif, faire dorer les hauts de cuisse dont on a ôté la peau. Inutile d'ajouter des matières grasses. Lorsque les morceaux commencent à bien prendre couleur, ajouter le boudin coupé en rondelles puis les échalotes ciselées. Bien faire revenir, singer avec la farine, ajouter la moutarde, mouiller avec le vin blanc. Assaisonner, couvrir et laisser cuire 35 min environ. Pendant ce temps, faire sauter les champignons émincés à feu vif, à part. Les champignons doivent avoir perdu toute leur eau de végétation. Les ajouter au poulet puis crémer. J'ai servi avec une tombée d'épinards et des pommes de terre vapeur.

Photo ci-dessous prise devant chez Demoizet, avec la charmante patronne ! 

L


samedi 25 mars 2017

Financiers

Pour fêter dignement les cinq ans de "Quelques grammes de gourmandise", j'ai choisi de réaliser les financiers de Cyril Lignac, recette trouvée dans la rubrique "comme un chef", du blog en question. Excellentissime ! Tout ce qui est au amandes me plaît mais là, je reconnais que c'est une recette particulièrement efficace. Alors bravo et merci.




 



Ingrédients
200 g de beurre
6 blancs d’œuf (180 g)
200 g de sucre glace
80 g de poudre d'amandes
80 g de farine











Faire fondre le beurre dans une petite casserole pour qu'il devienne noisette et le passer au chinois et laisser tiédir. Pendant ce temps, mixer la poudre d'amandes et la farine. En effet, en fonction des paquets, les amandes sont plus ou moins finement moulues et je préfère les moutures très fines. Faire mousser les blancs au fouet puis incorporer le sucre glace. Ajouter ensuite la farine et la poudre d'amandes. Terminer par le beurre noisette et répartir la préparation dans les empreintes. Je n'ai que de petites empreintes et dans ce cas, la température du four doit être beaucoup plus élevée pour que les financiers soient saisis mais restent bien tendres à l'intérieur. Je les enfourne donc une dizaine de minutes à four préchauffé à 240°. 

Les refroidir sur grille et les ranger dans une boîte en fer. Attendre quelques heures avant de les consommer : ils vont s'attendrir. 

vendredi 24 mars 2017

Velouté de mâche

La mâche est à profusion en ce moment sur les étals, alors c'est le moment d'en profiter. On réserve une petite rosette pour la déco.




Ingrédients
150 g de mâche
1 gros oignon
125 g de pommes de terre
1 poireau
1 noix de beurre
3 glaçons de bouillon maison
50 cl d'eau
Crème fraîche épaisse
Sel, poivre du moulin
Benoîtons, croûtons à l'ail






Faire revenir l'oignon râpé dans le beurre. Ajouter la mâche, le poireau émincé, la pomme de terre épluchée et coupée ainsi que les glaçons de bouillon maison, mouiller avec à peine 40 cl d'eau.

Mieux vaut rajouter de l'eau en cours de cuisson. Saler et laisser mijoter une vingtaine de minutes. Mixer. Ajouter une quenelle de crème fraîche et du poivre moulu dans chaque assiette. Accompagner de benoîtons ou bien de croûtons frottés à l'ail.

jeudi 23 mars 2017

Des crêpes Gundel à Budapest 2/2

J'ai déjà évoqué le Gundel, restaurant mythique de Budapest, alors je propose aujourd'hui les crêpes du même nom selon une recette tirée de "La cuisine hongroise" du célèbre Karoly Gundel (merci Bénédicte). J'avoue cependant avoir simplifié la sauce au chocolat pour aller plus vite. Recette toute indiquée pour la mi-carême. 




Ingrédients
10 crêpes maison
Garniture
40 g de raisins de Corinthe
20 g d'écorces d'orange confites
125 g de noix
3 cs de crème fraîche
2 bouchons de rhum
2 cs de sucre en poudre
1/2 cc de cannelle
Sauce au chocolat
Sucre glace






La veille, faire tremper les raisins secs et les écorces détaillées menu dans le rhum puis préparer la pâte à crêpes.  



Le lendemain, cuire les crêpes et réaliser la garniture en réunissant dans une petite casserole, les fruits secs égouttés, les noix concassées, la crème, le sucre et la cannelle. Porter doucement à ébullition. Farcir les crêpes, les réchauffer doucement à la poêle pour qu'elles deviennent légèrement croustillantes et les napper de sauce.


Pour ceux qui veulent la vraie recette. 

 Poudrer éventuellement de sucre glace. 


Impossible d'aller à Budapest sans se rendre aux Halles Centrales, conçues par Eiffel.



Saucissons impressionnants, 

et choux à profusion. 

Juste à côté, le pont de la liberté inauguré à l'occasion des fêtes du millénaire de la Hongrie. Entre le chou et le pont, j'étais couleur locale.

Sinistre, le musée de la terreur, siège de la police secrète nazie puis de la police politique communiste. 

La place des héros, esplanade semi-circulaire qui célèbre les 1000 ans de la conquête du pays par les Magyars. Le musée des Beaux-Arts sur cette même place était malheureusement en travaux.

De la place des Héros, un pont franchit un étang transformé l'hiver en patinoire, pour nous diriger vers le bois de la ville où plein de bonnes choses sont à découvrir : vin chaud, soupes diverses et variées,

mais surtout les Kürtoskalacs, brioche enroulée autour de rouleaux de bois, cuite sur la braise et saupoudrée ensuite de sucre parfumé à la cannelle ...

Et si l'on n'envisage pas d'aller à Budapest, on peut tout autant être transporté en Hongrie en lisant Sandor Marai !


mercredi 22 mars 2017

Oignons farcis au bœuf-carottes d'hier

Comme je l'expliquais pour les oignons farcis aux champignons, j'évide les oignons blanchis en poussant avec l'index du bas vers le haut. On obtient plusieurs cavités avec un seul oignon, je n'ai donc utilisé que 6 petits oignons pour obtenir 10 oignons farcis. La chair des oignons est récupérée pour préparer une soupe. 






Ingrédients
6 oignons
350 g de boeuf mode
2 échalotes ciselées
2 gousses d'ail écrasé
2 cs de persil haché
1 œuf
2 cs de chapelure maison 
2 verres de bouillon maison
Noisettes de beurre
Sel, poivre








Éplucher les navets au rasoir à légumes, rectifier la base pour faciliter l'assise. Les plonger 15 min à l'eau bouillante pour qu'ils soient juste cuits. Les égoutter, rectifier la base pour qu'ils se tiennent bien droit et les évider. 



Hacher grossièrement la viande avec l'ail, l'échalote, le persil, 1 cs de chapelure, du sel et du poivre. Incorporer l’œuf  et garnir les oignons de la farce, les ranger dans le plat à gratin avec les carottes restantes du bœuf mode, saupoudrer de la chapelure restante et répartir quelques noisettes de beurre. Verser le bouillon (celui qui reste du bœuf-carottes bien sûr) au fond du moule à gratin. Enfourner 35 min à 180°. 


Avec cette recette, je participe au défi "Cuisinons de saison de Gut"

Pour une recette équivalente avec des navets, c'est par ici