jeudi 18 janvier 2018

Salade de poires & de kiwis à la badiane

Pour changer de la salade de kiwis aux pommes vertes, j'ai utilisé des poires en parfumant le tout avec un sirop à la badiane.
















Ingrédients
2 poires
4 kiwis
2 cs de sucre
eau
1 étoile de badiane












Préparer un sirop en portant à ébullition le sucre avec 2 cs d'eau. Ajouter la badiane, laisser infuser et tiédir. Détailler les fruits en bâtonnets si l'on dispose d'une mandoline ou à défaut en macédoine. Napper de sirop et réserver au frais avant de servir. J'ai servi la salade de fruits avec des petits gâteaux aux amandes dont je livrerai la recette prochainement. 

mercredi 17 janvier 2018

Soupe de lentilles corail & croûtons au gingembre

Une soupe consistante et savoureuse, très parfumée. 











Ingrédients
200 g de lentilles corail
2 oignons
2 carottes
2 gousses d'ail
2 cc de pâte de curry
20 cl de lait de coco
3 cubes de bouillon maison
400 g de tomates pelées
Coriandre fraîche
Tranches de pain 
Gingembre frais
Huile d'olive
Sel, paprika








Faire revenir les oignons émincés dans un trait d'huile avec la pâte de curry. Lorsque les oignons sont transparents, ajouter les tomates pelées et laisser légèrement réduire. Ajouter les carottes coupées, les cubes de bouillon, les lentilles, un litre d'eau bouillante, du sel et laisser mijoter 25 minutes. Verser le lait de coco et l'ail écrasé, mixer. Griller le pain, le frotter généreusement de gingembre épluché puis le détailler en petits croûtons. Servir la soupe avec le pain et la coriandre séparément dans des coupelles. Chacun se sert à sa guise. On peut ajouter une pincée de paprika, c'est plus joli.

lundi 15 janvier 2018

Poulet à la diable

Habituellement, je coupe le poulet en crapaudine, c'est à dire en tranchant le dos. Mais à Münich, j'ai remarqué dans un magasin de produits italiens que le poulet était fendu par le bréchet. Cette solution est plus facile à mettre en oeuvre et je trouve que c'est plus esthétique. Le côté brûlant des piments justifie la dénomination "à la diable" mais comme je n'en ai pas trouvé au marché, je les ai remplacés par du paprika fort. On peut également utiliser de la moutarde comme pour la palette (bref, tout ce qui pique et qui brûle convient, vous l'aurez compris).











Ingrédients
1 poulet
Paprika fort
1 branche de romarin
2 gousses d'ail
Sel de Guérande
Accompagnement
Pommes de terre














Assaisonner l'intérieur du poulet de paprika, d'ail écrasé, poser la branche de romarin,  saupoudrer de gros sel puis enfourner une heure à 200° avec des pommes de terre. 



Le retourner délicatement de temps en temps. Je n'ai ajouté aucune matières grasses mais le poulet était particulièrement doré et croustillant. 


Ci-dessus, ma source d'inspiration à Münich. 


dimanche 14 janvier 2018

La mousse au chocolat de Guillaume Gomez

Peu de temps avant Noël, j'ai rencontré Guillaume Gomez, le chef des cuisines de l'Elysée. Evidemment passionné, cet homme de l'art partage ses convictions avec aisance et générosité. Je n'ai pas résisté à m'offrir ses "leçons de cuisine" et en profite pour vous livrer celle de la mousse au chocolat. La texture est parfaite.













Pour 20 ramequins
350 g de chocolat très noir
300 g de crème liquide entière
300 g de sucre
7 oeufs















Faire chauffer la crème et la verser sur le chocolat haché en mélangeant. Faire blanchir les jaunes avec 100 g de sucre puis verser par-dessus le mélange chocolat-crème. Monter les blancs en neige pas trop ferme et les serrer avec le sucre restant. Incorporer à la préparation au chocolat la moitié des blancs puis la deuxième moitié plus doucement. Verser la mousse dans une jatte ou des ramequins individuels, filmer et réserver au frais au moins deux heures pour les petits contenants et six heures pour un saladier. Pour ma part, je prépare la mousse la veille.

Le chef conseille un chocolat très noir à 70 % de cacao. J'ai utilisé le chocolat noir absolu de Nestlé qui m'a été offert lors du salon des influenceurs culinaires.

Savourer cette mousse onctueuse avec des langues de chat



samedi 13 janvier 2018

Patates douces rôties à la harissa

Il me  restait un soupçon de harissa dont je ne savais que faire. Alors je l'ai utilisée pour relever les patates douces. 











Ingrédients
500 g de patates douces
1 cc de harissa
1 cc de cumin
1 branche de thym
2 + 1 cs d'huile d'olive
Sel de Guérande
Coriandre fraîche











Eplucher les patates douces, les détailler comme de grosses frites et les ranger dans un plat à gratin. Mélanger 2 cs d'huile avec les épices et le sel puis répartir cette sauce sur les patates douces sans oublier la branche de thym.

Enfourner pour 30 min à four préchauffé à 200°. Les retourner délicatement de temps en temps. Verser l'huile fraîche à la sortie du four ainsi que la coriandre. 

J'ai servi ces patates douces avec des boulettes aux petits pois

vendredi 12 janvier 2018

Barquettes d'endives aux rillettes de thon

En utilisant des feuilles d'endives, on évite de tartiner les rillettes sur du pain, c'est plus léger ... Veiller tout de même à choisir de jeunes endives pour que les bouchées ne soient pas trop grosses, c'est plus élégant !

















Ingrédients
Rillettes de thon
Jeunes pousses d'endives
Ciboulette















Garnir les petites barquettes de rillettes et saupoudrer de ciboulette. 

jeudi 11 janvier 2018

Confiture de kakis

Jackie et Julia m'ont donné envie avec leurs confitures de kakis parfumées au yuzu ou à l'orange. En hiver, plus encore qu'en été, il est vraiment agréable de parfumer la cuisine en préparant des confitures. Les kakis immatures étant astringents, utiliser des kakis blets et ne pas râcler la peau. Pour compenser la diminution du taux de pectine des fruits mûrs, on ajoute de la pectine jaune (20 g par kg de sucre) pour une belle texture. 












Pour 3 pots
800 g de kakis mûrs
1 orange non traitée
1 citron
550 g de sucre
10 g de pectine jaune















Couper l'orange avec la peau en quatre, placer les quartiers dans un sac plastique et les congeler : il sera très facile d'émincer finement l'agrume. Ôter la peau des kakis et couper la chair en morceaux. Réunir les kakis, l'orange émincée et le jus de citron pressé puis verser dessus le sucre mélangé à la pectine. Laisser reposer une nuit au frais. Le lendemain, porter lentement la confiture à ébullition et stopper la cuisson lorsque le thermomètre affiche 105°.  Mixer à la girafe, verser aussitôt dans les pots, visser les couvercles et retourner jusqu'au refroidissement. 

mercredi 10 janvier 2018

Soupe à la tomate

Oui, je sais, ce n'est pas la saison mais même en appréciant particulièrement le chou, les poireaux et les navets en tout genre, au bout d'un moment j'ai envie de tomates et de poivrons. Ce doit être le manque de soleil, sans aucun doute. Alors, une boîte de tomates pelées fait parfaitement l'affaire et améliore le quotidien de temps en temps.










Ingrédients 
400 g de tomates pelées
2 branches de céleri
2 carottes
1 navet
2 oignons
Sel
Huile d’olive
Finitions
Crème épaisse
Poivre du moulin
Accompagnement
Focaccia au romarin








  
Faire revenir les oignons finement émincés dans un peu d’huile d’olive. Quand il sont transparents, ajouter les carottes coupées en dés ainsi que le céleri émincé. Faire revenir 5 min puis ajouter les tomates pelées. Réduire à feu vif. Terminer par les dés de navets. Mouiller avec 1 litre d’eau bouillante et cuire à petit feu avec un peu de gros sel. Mixer. Présenter avec un peu de crème, un tour de moulin à poivre et savourer avec de la focaccia au romarin. 


mardi 9 janvier 2018

Focaccia au romarin & au citron confit.

Habituellement, je parfume la focaccia à l'origan mais il faut reconnaître qu'avec le romarin, ça change tout. Pourquoi n'y ai-je pas pensé avant d'être tombée sur la recette de Toque de choc ? Avec les quantités proposées, j'en ai tout de même réalisé deux autres à l'origan car il faut savoir changer les habitudes en douceur ... mais finalement une révélation pour tous et même Cher & tendre a estimé que le romarin était plus fin ! D'autre part, j'ai utilisé de l'huile au safran et quelques lamelles de citron confit : une explosion de saveurs avec les petits grains de sel de Guérande qui réhaussent le tout. 








Pour 3 focaccias
1 kg de farine t55
500 g de pommes de terre
+ quelques gouttes
550 g d’eau de cuisson
1 cube de levure fraîche
20 g de sel fin
Finitions
Romarin ou origan
1/2 citron confit en saumur
Huile d'olive au safran Nicolas Alziari
Sel de Guérande








Mettre tous les ingrédients à température ambiante. Eplucher les pommes de terre, les couper en gros cubes et les faire cuire à l’eau froide salée. Egoutter les pommes de terre et recueillir l'eau de cuisson que l'on fait tiédir. Ecraser grossièrement les pommes de terre au presse purée. 


Dans le bol du robot muni du crochet pétrisseur, verser la farine puis la levure, l’huile et le sel. Actionner l’appareil, verser petit à petit l’eau de cuisson et pétrir lentement pour absorber tout le liquide. Donner du corps, soit environ 8 min. La pâte ne doit pas être collante. Ajouter les pommes de terre écrasées à la pâte et bien amalgamer. Couvrir et laisser lever 1 heure 40. 


Huiler deux lèchefrites garnies de papier sulfurisé et un cercle de 24 cm. Rabattre la pâte en la soulevant et en la laissant retomber puis garnir les lèchefrites et le cercle uniformément. Couvrir d’un torchon et faire lever dans un endroit tiède une bonne heure. 



Préchauffer le four à 250°. Verser quelques gouttes d'huile sur les trois focaccias, enfoncer délicatement pour l'une de petits morceaux de romarin dans la pâte levée, parsemer de lamelles de citron confit,  et saupoudrer de gros sel. 



Pour les deux autres,  saupoudrer d'origan et de gros sel  puis enfourner deux plaques en même temps. Préparer la dernière foccaccia au moment de l’enfourner, au risque de la faire retomber. Sortir les foccaccias du four lorsqu’elles sont légèrement dorées. 



Billet réalisé en partenariat avec la  maison Nicolas Alziari.

lundi 8 janvier 2018

Salade tiède de boudin blanc aux épinards, patates douces & sauce au Roquefort

Face au succès de la salade de boudin noir, j'ai immédiatement récidivé avec du boudin blanc : il faut dire que c'est la saison. "Ca vous change un boudin" dixit Cher & tendre !








Pour 4 personnes
400 g d'épinards frais
2 patates douces
3 boudins blancs aux cèpes
2 noisettes de beurre
1 cs d'huile d'olive
Sel de Guérande
Sauce au Roquefort
2 échalotes
15 cl de vin blanc
1 noisette de beure
10 cl de crème entière
100 g de Roquefort
Poivre









Eplucher les patates douces, les couper en tranches épaisses et les disposer sur la lèche-frite recouverte de papier sulfurisé. Saupoudrer de gros sel, d'un demi verre d'eau et d'huile d'olive. Enfourner pour 30 min : les patates doivent être légèrement dorées.


Préparer la sauce au Roquefort en faisant suer les échalotes émincées sans les faire roussir. Mouiller avec le vin blanc, laisser réduire tranquillement une dizaine de minutes. Ecraser le roquefort dans un bol avec la crème. Lorsque le vin blanc est réduit de moitié, verser le fromage, laisser épaissir et poivrer. Pendant ce temps, ôter la peau du boudin, le trancher en rondelles assez épaisses et le faire dorer avec un peu de beurre dans une poêle antiadhésive. Il n'y a plus qu'à "fatiguer" les épinards en les faisant également tomber au beurre quelques minutes. Réunir le tout dans les assiettes.